L’avion d’Air Algérie se dirigeant vers l’aéroport de Houari Boumedienne à Alger,  a pris feu au niveau de son réacteur ce qui a contraint le pilote de faire demi-tour et atterrir sur la chaussé de l’aéroport de départ, Paris-Orly en l’occurrence.

Cet appareil de type Airbus A330-200, qui a déjà été, dans un passé récent, confronté au même problème ce qui a avait nécessité un retour au centre de maintenance technique pour réparation, selon une source bien informée, a récidivé et frôlé la catastrophe.

Le commandant de bord a, fort heureusement, su comment éviter le pire grâce à son sang froid et maîtrise de soit, comme nous pouvons le constater sur la vidéo en tête d’article, mais le récit des voyageurs démontre également l’effroyable expérience qu’ils ont vécu.

En effet, Selon des témoignages recueillis auprès des voyageurs du vol AH1005, l’alarme feu-réacteur de l’avion d’Air Algérie s’est déclenchée à deux reprises ce qui a poussé l’avion à revenir à Orly deux fois de suite.

Par ailleurs, des sites spécialisés dans l’actualité mondiale du transport aérien, tel que Aerospace, rapportent que l’alarme-feu a déclenché deux reprises, contraignant l’avion d’atterrir la première fois  pour une réparation de l’alarme après 45 minutes du départ et revenir une deuxième fois pour la même raison à l’aéroport de Paris-Orly et annuler le vol, ce qui peut nier la version d’un incident au réacteur mais un problème au niveau de l’alarme.

L’Avion d’Air Algérie est resté cloué au sol depuis l’incident.

LAISSER UN COMMENTAIRE