Paris : Trois algériens arrêtés pour viol collectif d'une jeune fille au Champ-de-Mars
Paris : Trois algériens arrêtés pour viol collectif d'une jeune fille au Champ-de-Mars

Trois algériens arrêtés pour viol collectif à Paris. âgés de 17 ans, ils s’apprêtaient à rentrer en Allemagne, leur pays de résidence. Les trois violeurs présumés ont été placés en détention provisoire.

C’est un crime sordide qui s’est déroulé au petit matin du lundi 12 septembre. Une jeune femme, âgée de 18 ans, a été violée par trois individus. Dont l’un qui ne lui était pas totalement inconnu. La jeune fille, en proie à un différend familial, avait été chassée du domicile de sa mère, en Seine-et-Marne. Deux jours avant le crime, elle fait la connaissance d’un jeune homme sur Facebook. Ils discutent puis décident de se voir. Le rendez-vous est pris : les deux jeunes gens se retrouvent dimanche 11 septembre dans le XVIIIe arrondissement de Paris, non loin de Barbès, relate Le Parisien.

Finalement, la soirée se poursuit dans le VIIe arrondissement de la capitale, au niveau de l’avenue Charles-Risler, sur le Champ de Mars. Deux autres hommes les rejoignent. Parmi eux, certains sont connus des services de police. Ils finissent la soirée au même endroit, à « boire du coca, manger des fraises et des raisins ». Au petit matin, la nuit vire au drame.

Des joggeurs canadiens à sa rescousse

La jeune fille est violée par les trois individus dans un bosquet du parc. Elle est également frappée, bâillonnée et menacée de mort. Elle sera sauvée par un couple de Canadiens qui faisaient leur jogging matinal, intervenus après avoir entendu des cris. À leur arrivée, les trois criminels présumés s’enfuient en courant. Selon une source proche de l’enquête citée par Le Parisien, le couple découvre la jeune femme, « hébétée », « partiellement dénudée et en pleurs ».

Immédiatement, l’enquête est confiée aux enquêteurs 3e district de police judiciaire de Paris. Selon les premiers éléments de l’enquête, le crime aurait été prémédité : les hommes auraient disposé des couvertures sous les arbres avant les faits. En possession de traces d’ADN, d’images de vidéo-surveillance, de photos et d’adresses à Paris, les forces de l’ordre parviennent à arrêter trois hommes le jour même, lundi 12 septembre. Âgés de 17 ans et de nationalité algérienne, ils s’apprêtaient à rentrer en Allemagne, leur pays de résidence. Les trois violeurs présumés ont été placés en détention provisoire. Les enquêteurs s’attachent maintenant à découvrir s’ils sont liés ou non à un réseau de prostitution. Ils auraient menacé la victime de la tuer, si elle n’allait pas « faire la pute avec [eux] ».

Le viol est un crime puni de 15 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises. Si les faits sont ici avérés, le fait d’avoir agi avec préméditation et en réunion constituent des circonstances aggravantes, ce qui porte la peine à 20 ans de réclusion criminelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE