Le premier ministre  Abdelmalek Sellal vient d’accentuer la détresse du marché algérien de l’automobile en annonçant une nouvelle réduction des cotas d’importations. En effet, Abdelmalek Sellal, a appelé mercredi, à l’occasion de l’inauguration de la 25e édition de la Foire de la production algérienne (FPA), les opérateurs économiques à redoubler d’efforts en vue de réaliser les objectifs du programme du nouveau modèle économique visant à promouvoir l’économie nationale au rang des pays émergents à l’horizon 2019.

M. Sellal a demandé aux responsables de la société « Renault Algérie » de doubler leur production et de diversifier les modèles produits au niveau de l’usine d’Oran, et ce pour satisfaire la demande nationale dans la mesure où l’on prévoit la réduction du quota d’importation des véhicules neufs au cours des prochaines années, rapporte la radio algérienne.

Cette nouvelle réduction des importations des véhicules va surement affecter le marché algérien d’automobile qui connait déjà une inflation d’environ 50% par rapport aux années précédentes. Selon un expert interrogé par Kabylie News «L’effet d’annonce va, à lui seul, causer une inflation des prix des véhicules occasion dans les semaines prochaines» prévient-il.

Par ailleurs, les responsables de « Renault Algérie » ont indiqué que la production atteindra en 2017, 60.000 unités précisant que des nouveaux modèles sont à l’étude.

LAISSER UN COMMENTAIRE