Ranime, une autre fillette violée par l’agent de sécurité de son école primaire à Ain Témouchent, à l’ouest du pays. Dans une nouvelle affaire sordide similaire au scandale qui a éclaté à Akbou dans la Daira de Béjaia.

Ranime ne veut plus porter de robes mais des pantalons pensant innocemment qu’elle va échapper ainsi aux mains de son violeur «J’ai demandé à ma mère de m’acheter des pantalons et non pas de robes … Il (l’agent de sécurité de l’école primaire NDLR) me menace et  m’ordonne à chaque fois de ne pas révéler ce qu’il fait à mes parents» raconte l’innocente fillette en larmes.

La mère raconte devant la caméra d’Ennahar TV avoir découvert que sa fille était gravement blessée suite à un malaise qu’elle a eu dans ses parties intimes, avant de savoir de la bouche de Ranime qu’elle était violée à maintes reprises par le «gardien de son école primaire» dit-elle sous le choc.

Le père de la victime a lancé un appel aux responsables du ministère de l’éducation nationale d’ouvrir une enquête pour sanctionner le coupable de ce macabre crime.

LAISSER UN COMMENTAIRE