La guerre médiatique qui se déroule depuis quelques jours au sommet de l’État ne semble pas vouloir se terminer. En effet, suite à la bataille acharnée qui a opposé Abdelaziz Belkhadem à Amar Saâdani, c’est au tour de l’ancien chef de l’ALN et membre fondateur du FFS Lakhdar Bouregaâ de prendre part à cet affrontement en s’en prenant notamment au secrétaire général actuel du FLN ainsi qu’à son prédécesseur.

Invité sur le plateau de la chaîne arabophone Ennahar TV, l’ancien compagnon du défunt Hocine Aït Ahmed a déclaré que « les autorités sont responsables de ce qui se passe aujourd’hui » en allusion aux batailles médiatiques opposant des personnages politiques de premier rang, non sans mettre l’accent sur la maladie du chef de l’État, déclarant que ce dernier « est absent depuis des années » . Lakhdar Bouregaâ a également estimé que les partis politiques étaient « complices dans la fraude et complices dans la continuité du système ».

L’ancien moudjahid n’a également pas manqué l’occasion de s’attaquer au président du MSP Abderrezak Mokri, déclarant que ce dernier était « branché en Turquie ».

Lakhdar Bouregaâ a également accusé l’ancien secrétaire général du FLN Abdelaziz Belkhadem d’être responsable  » de ce qui se passe aujourd’hui au sein du parti » et estimé que Amar Saâdani n’avait pas « le niveau requis » .

 

LAISSER UN COMMENTAIRE