Dans le compte d’une session ordinaire du Conseil National du Parti, le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) est sorti avec plusieurs résolutions, dont celle de la participation aux prochaines législatives du printemps 2017, et des élections locales de l’automne de la même année.

Le chef de bord de ce parti de l’opposition a étalé ses explications à la presse, hier du vendredi, à la fin de ladite session où la participation aux prochaines échéances électorales a été adoptée comme résolution.

Ce parti a boycotté les dernières législatives, de mai 2012, où il a dénoncé des mois avant leurs tenues des élections truquées. Un trucage qui a été confirmé après leurs tenues. Aujourd’hui, et à l’aube même de l’adoption de la nouvelle loi électorale, ce parti de l’opposition a exprimé sa position vis-à-vis des élections prochaines, bien avant de connaître celle des autres formations politiques.

Pourquoi participer aux prochaines élections législatives ? Le patron du RCD explique à TSA que « la règle pour un parti est la participation et l’exception est le boycott. Pour toutes les élections, à chaque fois qu’il s’agit de boycott, il est important de trouver un argument politique pour convaincre ».

Le président du Rassemblement a tenu ajouté que « dans une situation normale, un parti ne se pose pas la question de participer ou non à un scrutin. Il se pose la question des moyens dont il dispose pour couvrir ou non les circonscriptions électorales » précise-t-il

Ce qui reste à savoir est si les formations politiques d’opposition au sein de l’Instance de Concertation et du Suivi de l’Opposition (ICSO) emboîteront, ou non, le même pas que le RCD. A noter que le parti JilJadid de DjilaliSofiane, membre de l’opposition, a prôné le boycott des prochaines législatives.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE