Algérienne et homosexuelle, «Che مثلية عربية», «Che une homosexuelle arabe», une youtubeuse algérienne qui aborde dans ses vidéos, l’épineux tabou de l’homosexualité en Algérie et dans «le monde arabe», dit elle, et qui s’affiche à visage découvert, comme homosexuelle qui «s’assume» et qui «essaye d’expliquer à la société algérienne et « arabe » l’homosexualité et lutter contre « l’homophobie » et la haine contre les homosexuelles».

Che s’adresse aux algériens en particulier et aux arabophones de la région MENA en général, en assumant un discours frontal et provocateur «Pour expliquer l’homosexualité et casser les tabous qui l’entoure dans la région» selon elle.

La chaîne s’attaque aussi à d’autres sujets sensibles, tel que l’athéisme et les minorités religieuses dans les pays de majorité musulmane ainsi que l’islam et ses positions envers l’orientation sexuelle qu’elle défend.

Che se dit résidente des Etats Unis (USA) après un séjour à Dubaï aux Emirats Arabes Unis et explique dans une vidéo ses origines algériennes et son accent oriental qu’elle utilise «pour passer le message à toute la région arabophone» après des commentaires d’autres Youtubers qui l’accuse de prétendre être «algérienne».

la chaîne Youtube fait le buzz sur la plateforme des vidéos et reçoit des commentaires hostiles de la part des internautes se disant «choqués» de la «propagande de la chaîne» qui vise «la destruction des mœurs « arabes » et la déviance des préceptes de l’islam».

Il est à rappeler qu’en Algérie, «la sodomie et le lesbianisme» sont passibles de trois ans de prison selon l’article 230 du Code pénal. Un délit puni par les articles 333 et 338 du Code pénal : « Tout coupable d’un acte d’homosexualité est puni d’un emprisonnement de deux mois à deux ans et d’une amende de 500 à 2 000 DA. Si l’un des auteurs est mineur de 18 ans, la peine à l’égard du majeur peut être élevée jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 10 000 DA d’amende.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE