Les personnes ou les agences de voyage impliquées dans l’affaire des visas commerciaux obtenus pour 47 personnes devant effectuer le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam seront traduites en justice et sanctionnées, a indiqué dimanche à La Mecque le directeur général de l’Office national du Hadj et de la Omra.

« L’enquête est à un stade avancé et ses résultats seront rendus publics éminemment », a ajouté Youcef Azouza dans un point de presse organisé en marge d’une réunion avec les mourchidines et imams.

Il a expliqué dans ce cadre, que l’organisation du Hadj passe par différentes étapes qui visent dans leur ensemble à « garantir la meilleure prise en charge possible des hadjis algériens et leur sécurité ».

Il cite entre autres, l’opération de tirage au sort, la désignation des agences de voyage concernées par le hadj ainsi que l’engagement de ces opérateurs à respecter le cahier de charges.

Seulement, a ajouté M. Azouza, également coordinateur de la mission algérienne du Hadj, « certaines personnes, notamment âgées, ont tellement à coeur de voir un jour la Qaâba, qu’ils croient toute personne leur proposant et promettant un visa ».

Les 47 personnes victimes de cette tromperie, rentrées au territoire saoudien par la frontière Al-Qasim, sont les hôtes des autorités saoudiennes, a-t-il souligné, précisant que « l’affaire est entre les mains des autorités algériennes et que toute personne ou agence dont l’implication est avérée sera présentée à la justice ».

 

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE