L’affaire des filles non-voilée interdite d’accès au lycée de Sebbala à la banlieue d’Alger continue à susciter la polémique entre les islamo-conservateurs qui s’attaquent à la ministre de l’éducation accusée d’«occidentalisation du système éducatif algérien» et les sphères séculaires qui soutiennent les libertés individuelles des élèves et une école progressiste.

Après le buzz créé par la propagation de l’information faisant état de l’interdiction aux filles non-voilées de rejoindre leurs classes, plusieurs médias d’obédience islamiste, ont tenté de nier l’information en citant le démenti de l’administration qui était contrainte à répondre au questionnement de la commission d’enquête diligentée par la ministre Nouria Benghabrit.

La réplique est venue sur un reportage de Dzair TV (voir vidéo ci-dessus) qui a interrogé un parent d’élève qui était victime de cette discrimination «Ma fille était interdite d’accès au lycée et quand j’ai demandé au type barbu sur les raisons de la décision qui l’a prise, il m’a répondu « qu’elle doivent se voiler »» témoigne t-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE