Amar Saâdani serait interdit de de sortie du territoire national
Amar Saâdani serait interdit de de sortie du territoire national

Les derniers propos du chef du Front de Libération National (FLN), Amar Saâdani, n’ont laissé indifférente aucune frange de la classe politique algérienne. 

De son retour d’un long congé, Amar Saâdani a accusé de tous les maux « ses détracteurs ». Ainsi, il qualifie l’ancien patron de l’ex-DRS de « fer de lance des officiers de la France », le soupçonne d’avoir incité les moujahidines de son parti à se soulever contre lui, d’être derrière « des crises de Ghardaïa et de Ouargla », et l’accuse d’avoir propulsé l’activiste et homme d’affaires Rachid Nekkaz pour « semer la zizanie durant les présidentielles 2014. »

Ces calomnies ont fait réagir plusieurs parties de la classe politique algérienne, et du gouvernement et de l’opposition.

A en croire TSA, une source proche du général Toufik avait confié à ce site électronique que l’ancien chef des services de renseignements algériens serait sur le point d’ester en justice le controversé Amar Saâdani pour diffamation. « Le général Toufik estime que seul le recours légal à la justice constituera la meilleure réponse aux déclarations injurieuses et diffamatoires faites par Amar Saâdani dans une réunion publique » a déclaré cette source.

LAISSER UN COMMENTAIRE