Révélations: Qui est derrière l’abandon de l'importation des véhicules moins 3 ans
Révélations: Qui est derrière l’abandon de l'importation des véhicules moins 3 ans

Véhicules moins 3 ans – L’annonce du ministre du commerce Bakhti Belaîb concernant l’autorisation d’importation des véhicules d’occasion de moins de Trois ans puis l’abandon de la mesure dévoilée sur presse interposée ainsi que l’histoire surréaliste racontée par le même ministre sur un cas de corruption qui a défié ses services, laisse penser que l’Etat algérien fait face à une structure parallèle très puissante qui dicte des mesures et fait pression pour annuler d’autres.

C’est l’avis d’un expert économique contacté par Kabylie News, qui partage cette thèse, allant jusqu’à déplorer «une atteinte à la souveraineté de l’Etat» si cette version des faits s’avère vraie.

Des rapports médiatiques parlent des pressions exercées sur le ministère du commerce, lesquels ont eu gaine de cause en influent le débat sur la viabilité de l’autorisation de l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans.

Une mesure qui menace directement les importateurs des véhicules neufs de provenance d’Asie qui, à l’exception des véhicules de quelques marques de renommée mondiale à l’image des marques japonaises et coréennes, se vendent sur le marché national à des prix exorbitants pour une mauvaise qualité et une sécurité minimale.

«L’importation des véhicules européens d’occasion  de moins de 3 ans pourrait mettre en péril, dans le court terme, tout un secteur de véhicules  de mauvaise qualité»

Pour rappel, le ministre du commerce a dévoilé devant les caméras de télévisions, l’incapacité de ses services de faire face à un importateur qui a menacé son ministère et l’a forcé à laisser passer une opération d’importation de matériel refusée à l’origine.

LAISSER UN COMMENTAIRE