«Reconnaissance d’Israël» : Benghabrit franchit le pas ?
«Reconnaissance d’Israël» : Benghabrit franchit le pas ?

Le ministère de l’éducation nationale a réagi  à la polémique qui enfle sur les réseaux sociaux, suite à la propagation sur les réseaux sociaux, d’une capture tirée d’un livre scolaire, où la dénomination d’«Israël» a remplacé celle de «Palestine», ce qui était interprété par les médias conservateurs comme une reconnaissance de l’Etat Hébreu dans une continuité de la compagne médiatique contre la personne de Nouria Benghabrit, cible d’acharnement depuis sa désignation à la tête de ce ministère sensible, jusque-là sous la main des Baasistes.

En effet, dans un communiqué rendu public sur le site officiel du ministère, la tutelle parle d’une «erreur» dans le livre scolaire de géographie destiné aux élèves de la première année moyenne  «édité par l’Entreprise Nationale des Arts Graphiques ENAG Algerie».

Selon le même communiqué «le ministère de l’éducation Nationale a ouvert une enquête pour déterminer les dessous de l’affaire et a demandé à l’éditeur «la correction de cette erreur» avant de préciser que «la copie adoptée ne comportée pas ladite erreur».

Pour rappel, dans la page 65 du livre scolaire de Géographie destinée aux élèves de la première année moyenne, pourtant sur les régions les plus denses dans le monde, c’est «Israël» qui est mentionnée pour désigner le territoire jusque-là nommé «Palestine occupée» dans les annales algériennes.

Les médias arabo-islamistes accusent, comme d’habitude, la ministre d’ouvrir une brèche pour la reconnaissance de «l’entité sioniste» en «banalisant la dénomination dans les cerveaux des élèves» accusent-ils.

Lire plus sur : «Reconnaissance d’Israël» : Benghabrit franchit le pas ?

LAISSER UN COMMENTAIRE