SILA 2016 : Ces livres
SILA 2016 : Ces livres "indésirables" en Algérie.

À quelques jours du lancement de la 21 ème édition du salon international du livre d’Alger (SILA), les autorités algériennes ont déjà commencé une « chasse aux livres » et dressé une liste de 131 œuvres interdites lors de l’édition du SILA de cette année. 

Cette « chasse aux livres » est menée principalement par les services du ministère des affaires religieuses, mais également par le ministère de l’intérieur et des éléments des services des douanes. Ces services ont dressé une liste de 131 œuvres interdites au prochain SILA qui doit avoir lieu du 26 octobre jusqu’au 6 novembre prochain.

Les 131 livres figurant sur « la liste noire » des autorités sont principalement des écrits de théologie d’auteurs égyptiens et libanais, considérés comme « dangereux » car prônant une vision de la religion musulmane différente des « enseignements » du ministère des affaires religieuses. Outre les œuvres théologiques, des livres faisant l’éloge du « printemps arabe » sont également inscrits dans la liste des livres interdits au SILA, les autorités considèrent que ces derniers portent atteinte « à la sûreté de l’État » et encouragent les peuples à mener « une révolution » .

Précisons que cette démarche des autorités algériennes n’est pas une première dans son genre, plus de 200 œuvres avaient en effet été interdites lors de la précédente édition du SILA, les autorités ont estimé que ces dernières représentaient « une menace » à la sécurité et à l’ordre public.

LAISSER UN COMMENTAIRE