liberté
liberté

La question de la liberté du culte en Algérie a de nouveau été soulevée dans un rapport adressé au conseil des droits de l’Homme des nations unies par l’église protestante en Algérie et l’alliance évangélique mondiale.

Dans ce rapport, l’église protestante en Algérie et l’alliance évangélique mondiale ont dénoncé les restrictions imposées aux non-musulmans quand à la pratique de leurs rituels religieux. Les deux parties plaident pour l’annulation de ces  restrictions, notamment la loi interdisant de prêcher d’autres religions que l’islam.

L’église protestante en Algérie et l’alliance évangélique mondiale ont également mis le point sur les lois régissant le mariage des femmes algériennes aux étrangers, et qui imposent la conversion du mari à la religion musulmane comme condition pour l’accomplissement du mariage. Les deux parties ont appelé le conseil des droits de l’Homme de l’ONU à faire pression sur l’Algérie afin d’annuler les lois muselant la liberté du culte.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que la liberté du culte en Algérie est pointée du doigt, un précédant rapport de la diplomatie américaine avait en effet dressé un tableau noir de la situation des minorités religieuses dans notre pays. Il est également à signaler que plusieurs condamnations en rapport avec la question ont été prononcées ces derniers mois par les tribunaux algériens.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE