islamiste
islamiste

Le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika envisage de nommer l’islamiste Abdelouahab Derbal à la tête de la haute instance de surveillance des élections, a indiqué l’agence officielle APS hier 9 octobre.

« En exécution des instructions du chef de l’État, le cabinet de la présidence de la République a informé ce jour, les partis politiques agréés que le président
de la République envisage de nommer Abdelwahab Derbal à la présidence de la Haute instance indépendante de surveillance des élections et leur a demandé leur réaction à ce sujet, avant la fin de ce mois d’octobre » écrit l’APS dans sa dépêche reprenant un communiqué de la présidence de la république.

Rappelons que Abdelouahab Derbal a été ancien conseiller de Bouteflika, comme il a occupé le poste de ministre chargé des relations avec le parlement dans entre juin 2000 et août 2002. Il a également été chef du groupe parlementaire du parti islamiste Nahda et directeur de campagne de Bouteflika en 2004.

Par ailleurs, les partis d’opposition n’ont pas tardé à réagir à cette proposition. Ainsi, le chargé à la communication du RCD Atmane Mazouz a estimé que le choix opéré par le chef de l’État  » ne répond guère à ces exigences maintes fois réclamées par le RCD et par l’écrasante majorité des acteurs politiques. La commission proposée par Bouteflika et le choix de la personne qui, par son parcours, n’a rien d’indépendant pour avoir longtemps servi dans le gouvernement et dans des fonctions exécutives, ne peuvent répondre aux standards des systèmes démocratiques où l’observation et la gestion des élections constituent un dispositif déterminant de la confiance des citoyens dans l’organisation des processus électoraux ». Le président du parti islamiste MSP Abderrezak Mokri a estimé pour sa part que la démarche du chef de l’État s’inscrivait dans le cadre de « procédés vieux et ennuyeux ».

LAISSER UN COMMENTAIRE