Officiel : Le nouvel entraîneur de l'équipe nationale algérienne annoncé (FAF)
Officiel : Le nouvel entraîneur de l'équipe nationale algérienne annoncé (FAF)

C’est le sujet qui préoccupe tous les algériens, qui sera l’entraîneur qui succédera à Milovane Rajevac ? Le site spécialisé France Football a dressé une liste de cinq coaches qui pourraient relever ce challenge.

1. Rolland Courbis

C’est le premier nom qui est venu à l’esprit de tous. Il aime l’Algérie, ne s’en cache pas, et cela semble réciproque. Au niveau du cahier des charges, il vire en tête pour différentes raisons. Le contexte, il l’a expérimenté comme personne puisqu’il a entraîné l’USM Alger, où il a pu évaluer la passion du pays pour le ballon. Là-bas, il a aussi gagné deux trophées, la Coupe d’Algérie et la Coupe de l’UAFA. C’est une situation d’urgence, un rôle de pompier et de meneur d’hommes, et ça il sait faire comme le rappelle avec justesse sa carrière. Et puis, en termes de timing, c’est à la limite de la Baraka. Le natif de Marseille connaît sur le bout des doigts l’effectif algérien en Europe, et aussi sur l’autre rive. Pragmatique, il s’adapte à son effectif pour trouver la meilleure solution avec les ingrédients dont il dispose. Serpent de mer depuis quelques années, Rolland Courbis a vu ses chances augmenter en flèche ces dernières heures, notamment auprès des médias et de l’opinion publique. Reste à connaître la position de Mohamed Raouraoua, le président de la fédé…

2. Alain Perrin

 

Recruté en février 2014 avec l’objectif de mener la sélection chinoise jusqu’à sa première Coupe du monde depuis 2002, l’entraîneur français a surtout qualifié le pays pour les quarts de finale de la Coupe d’Asie en Australie en 2015… Désormais libre, il est à la recherche d’un nouveau challenge. Selon nos confrères de la RTBF, l’entraîneur français avait postulé pour prendre la succession de Marc Wilmots à la tête de la sélection belge. Alain Perrin, l’Algérie, il connaît surtout par les Fennecs qu’il a entraînés à Troyes. C’est lui qui s’était déplacé à la fin des années 90 pour recruter Farid Ghazi avant de flasher également sur Rafik Saïfi. Passé par l’OM et l’OL, il a un CV avec de sérieuses références. Et le technicien a une réputation de meneur d’hommes capable de gérer les égos comme dans le vestiaire de l’OL. Il est aussi décrit comme une personnalité brillante, ce qui pourrait plaire à Mohamed Raouraoua.

3. Marc Wilmots

Parti sur un échec de la sélection belge, Marc Wilmots a également la carrure pour gérer la sélection algérienne. Reste à savoir si un challenge comme l’Algérie peut l’intéresser. C’est une sélection qu’il connaît et qu’il a battue au Mondial 2014 en match d’ouverture de la poule. Il doit également se souvenir de l’abnégation dont a fait preuve le bloc algérien le 17 juin 2014. Mal embarquée, la Belgique avait renversé la situation grâce au coaching de Wilmots (2-1). Cela ne serait pas le premier Belge à la tête d’El-Khedra, Georges Leekens et Robert Waseige ont coaché les Verts dans les années 2000. Charismatique, francophone, il a fait passer la Belgique de la 50ème à la 1ère place mondiale. Des égo, dans le vestiaire des Diables Rouges, il n’a eu que ça ! Comme Alain Perrin, l’Afrique, il ne connaît pas… Un inconvénient ? Plus vraiment.

4. Paul Le Guen

Au moment du départ de Christian Gourcuff, Paul Le Guen se serait bien vu succéder à son compatriote breton. Mais l’Algérie a opté pour Milanov Rajevac… Son profil peut correspondre, il est décrit comme psychologue et strict. L’Afrique, il connaît. Son passage chez les Lions Indomptables avait permis à la sélection de se qualifier au mondial 2010. Et il était arrivé alors que l’équipe n’avait pris qu’un point en deux matches de poule. Moins pire que l’Algérie aujourd’hui. A l’arrêt depuis son départ du Sultanat d’Oman, il a hésité à relever le challenge du Nigeria. En 1998 et 2009, il a enchaîné Rennes, Lyon, Glasgow Rangers et le PSG avec succès, dont trois titres de champion avec l’OL. Après son aventure dans le Golfe, le Breton pourrait trouver avec l’Algérie un challenge parfaitement excitant.

5. Hubert Velud

Un peu dans le profil de Rolland Courbis, Hubert Velud connait l’Algérie, même très bien. Il a réussi l’exploit unique de remporter le Championnat d’Algérie avec deux clubs différents et consécutivement : l’ES Sétif en 2013, avec notamment le record de matches gagnés à domicile en une saison (14 victoires sur 15) ; l’USM Alger en 2014 où il a enchaîné 22 matches sans défaite à partir de sa prise de fonction lors de la 8ème journée… Ce n’est pas le nom le plus ronflant, mais Hubert Velud a un CV de vrai africaniste. Passé comme sélectionneur par le Togo où il a subi le drame de Cabinda, il est désormais entraîneur du TP Mazembe. L’ancien gardien du stade de Reims va disputer la finale de la Coupe de la Confédération contre le MO Bejaïa. Ensuite ? Un nouveau coup de fil venant d’Algérie, et Hubert Velud retrouverait avec joie ce pays qui lui a tant réussi…

LAISSER UN COMMENTAIRE