Selon l'UNESCO : Tamazight est en voie d'extinction en Algérie
Selon l'UNESCO : Tamazight est en voie d'extinction en Algérie

Tamazight et ses variantes sont en voie d’extinction en Algérie, un fait réel dont les militants de la cause berbère n’ont cessé d’épingler depuis des décennies malgré la sourde oreille de l’Etat algérien premier coupable de cette catastrophe menaçant la diversité linguistique du pays.

En effet, dans une carte interactive dressée par L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) et mise en ligne sur son site officiel, la filiale de l’ONU appuie cette thèse et classe les variantes de Tamazight selon les dangers qu’elles encourent.

Ce sont trois (3) variantes qui sont en état critique voir éteintes, à savoir Tamazight de la région Orainaise et de la baie d’Arzew à l’ouest du pays, la Zenatya de la région de Tissemsilet et Tidikeltt parlée dans la région d’In Salah (Wilaya déléguée de la Wilaya de Tamenrasset).

Six (6) autres variantes de Tamazight ont été classées par l’UNESCO comme étant «sérieusement en danger» dont Tasnusit (Berbère des At Snous) parlée dans la région Tlemcenienne au sud du pays, Touggourt ou Chelha parlée à l’extrême est du pays aux frontières libyennes, Tagargrent parlée dans des régions enclavées de Ouergla au sud de l’Algérie et Taznatit ou Tamazight de Gourara parlée dans les régions de Timimoun et Adrar.

Alors que quatre (4) variantes de Tamazight ont été classées comme vulnérables, à savoir Tamahaq parlée par les Touareg dans le grand Sahara algérien et le Sahel, Tamzabit parlée dans la région de Gherdaia, Tayurart parlée dans la région de Gouraya dans le nord algérien ainsi que le Chenoua parlé dans plusieurs régions de Tipaza.

Pour rappel, Tamazight a été reconnue langue officielle en Algérie dans le dernier amendement de la constitution en 2015, après plusieurs années comme langue nationale suite à une révolte populaire qui a secoué la Kabylie en 2001, mais cette langue n’a jamais bénéficié d’un statut réel lui permettant de survivre et évoluer.

LAISSER UN COMMENTAIRE