Rachid Nekkaz, candidat malheureux à la candidature de la présidentielle de 2014, fondateur du Mouvement pour la Jeunesse et le Changement (MJC) non agréé en Algérie, a été arrêté accueillis par 11 policiers, alors qu’il arrivait à la gare Saint-Lazare le 11 octobre au petit matin.

Rachid Nekkaz avait prévu d’aller, mardi 11 octobre 2016, à Cherbourg (Manche) pour payer une amende relative au port du Niqab.

Rachid Nekkaz a choisi la ville du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, pour le 6e anniversaire de la loi anti-niqab, dans une action symbolique.

Selon Rachid Nekkaz, son arrestation était sous prétexte de manifestation non conforme « On me reprochait l’organisation de manifestation contre la corruption d’hommes politiques algériens. Pour moi c’est un prétexte: ma présence dérangeait » dit-il.

1 COMMENTAIRE

  1. Pour la majorite, ce n’est pas un choix. C’est le resultat de la rejection sociale, du racisme, de l’echec, etc. qui a pousse ces femmes et hommes a trouver recours dans la religion. Je trouve scandaleux que d’exploiter ces personnes vulnerables a des fins politiques. Honte a vous. Ces personnes resident en France et doivent respecter les lois de la repubique.

LAISSER UN COMMENTAIRE