L'écrivain Kabyle, Karim Akouche en visite à Israël
L'écrivain Kabyle, Karim Akouche en visite à Israël

L’écrivain Kabyle, Karim Akkouche, est en visite de «mémoire» à Israël depuis le 18 septembre , accompagné d’une délégation composée d’écrivains, d’intellectuels et de journalistes.

C’est hier samedi, 17 septembre 2016, que Karim Akouche, écrivain, poète et dramaturge kabyle né en 1978 et résidant au Québec depuis 2008, a embarqué à l’aéroport international Montréal Pierre Elliott Trudeau, destination l’aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion, avec une délégation composée d’écrivains, d’intellectuels et de journalistes pour rencontrer de hautes personnalités politiques israéliennes, le monde littéraire, les berbères d’Israël et visitera Ramallah et le plateau du Golan.

Cette visite « littéraire, culturel et politique» crée la polémique sur les réseaux sociaux en Algérie, entre internautes qui dénoncent cette visite au pays «sioniste» et autres qui défendent la «liberté de l’écrivain de se rendre au pays de son choix». L’écrivain répond aux «messages des menaces et insultes» en demandant à ceux qui «refusent l’amour d’essayer le compromis» et l’épargner de leur «haine», dans un message sur sa page facebook.

Karim Akouche, né en 1978 à Boumahni1 en Kabylie, commune de Aïn Zaouia, daïra de DEM, (Algérie) est un poète, romancier et dramaturge algérien. Il vit au Québec depuis 2008. Il est l’auteur du roman Allah au pays des enfants perdus et de la pièce de théâtre Qui viendra fleurir ma tombe. Sa pièce, Toute femme est une étoile qui pleure, a été jouée à la Place des Arts de Montréal en 20132. Il a publié en 2014 un roman-conte, J’épouserai le Petit Prince.

LAISSER UN COMMENTAIRE